Un bilan 2007 positif pour une entreprise résolument citoyenne : la SPI+

Dans le cadre de l’Assemblée générale annuelle, ce 24 juin 2008, la SPI+ présente ses résultats 2007

Outre un bilan chiffré positif, la SPI+ est particulièrement fière de dire qu’elle a résolument entamé en 2007 une démarche d’entreprise citoyenne et orienté ses produits vers des solutions durables. En 2008, elle poursuit sur sa lancée. Les exemples concrets (cfr ci-dessous) ne manquent pas, tant au niveau de la gestion des parcs d’activités économiques (rachat de terrain non bâtis, retour de l’activité en ville, réutilisation des friches …) qu’au niveau de son souci de concertation et de conciliation des intérêts de chacun et de l’intérêt général.

Plus que jamais, les actions de la SPI+ sont guidées par des valeurs. Pour son Président, le Député provincial, Julien Mestrez, « que ce soit pour la gestion des parcs d’activités économiques, l’offre de services aux entreprises, la collaboration avec les communes, les décisions sont prises au sein de la SPI+ avec la volonté d’être une entreprise citoyenne ». Il rappelle ces valeurs:

  • la parcimonie (dans la vente et la taille de terrains, le retour d’activités économiques dans les centres urbains)
  • l’écoute (des clients : responsables locaux, entreprises ; des riverains…)
  • la transparence (respect des marchés publics, politique d’engagements, information complète des instances)
  • le développement durable de nos produits et l’introduction à l’écologie industrielle dans nos parcs (mutualisation des services, intégration paysagère, couloirs écologiques, gestion des déchets, utilisation parcimonieuse de l’énergie …)
  • l’objectivité (imposition pour les entreprises perturbantes d’aménagements paysagers par un bureau indépendant)
  • la cohérence (application en interne des valeurs préconisées, spécialisation de 2 membres du personnel en développement durable)

Françoise Lejeune, Directrice générale, précise que : « toutes les réflexions de la SPI+ vont dans le sens de la recherche du bien commun, soit réconcilier durablement économie et qualité de vie »

Et Pierre-Yves Jeholet, Vice-Président, ajoute : « Cet effort est particulièrement important dans la mesure où la SPI+ doit à présent mettre les bouchées doubles pour équiper au plus vite les hectares que les plans de restockage successifs lui ont attribués sous peine de ne plus pouvoir répondre aux demandes des investisseurs en recherche d’un terrain. »

LES CHIFFRES-CLES 2007

  • 12.843.813 € de chiffre d’affaires (soit une augmentation de près de 10% par rapport à l’année précédente)
  • 47 parcs d’activités occupés à 88,91%
  • 1.842 entreprises installées dans les parcs et bâtiments SPI+, employant 36.209 personnes
  • 17 entreprises étrangères installées en 2007, avec près de 285 emplois prévus
  • 4 dossiers d’infrastructures terminés pour les communes, 8 dossiers en cours et plus d’une quinzaine à l’étude
  • 173 entreprises logées dans les bâtiments de la SPI+
  • 49 Bâtiments Relais opérationnels, 3 en construction et 4 à l’étude
  • 10 Espaces Entreprise, 2 en construction et 1 à l’étude
  • 194 dossiers d’aides à l’investissement traités
  • 1.743 actions d’information réalisées pour les entreprises
  • 83 actes de vente aux entreprises pour une superficie de 50 ha (hors vente aux organismes publics de 1,2 ha)
  • 198 entreprises en attente d’un terrain correspondant à leurs besoins

L’ARRONDISSEMENT DE LIÈGE EN PARTICULIER

  • 21 parcs d’activités occupés à 96,39%
  • 947 entreprises installées dans les parcs et bâtiments SPI+, employant 21.495 personnes
  • 12 entreprises étrangères installées en 2007
  • 25 Bâtiments Relais opérationnels, 2 en construction et 3 en projet
  • 5 Espaces Entreprise, 2 en construction et 1 en projet
  • 1 projet pilote de Centre de Services Auxiliaires au LIEGE Science Park
  • 39 actes de vente aux entreprises
  • 124 entreprises en attente d’un terrain correspondant à leurs besoins

LES ARRONDISSEMENTS DE HUY ET DE WAREMME EN PARTICULIER

  • 9 parcs d’activités occupés à 77,20%
  • 333 entreprises installées dans les parcs et bâtiments SPI+, employant 4.603 personnes
  • 3 entreprises étrangères installées en 2007
  • 3 dossiers d’infrastructures terminés pour les communes de Berloz, Fexhe-le-Haut-Clocher, Saint-Georges-sur-Meuse
  • 10 Bâtiments Relais opérationnels
  • 3 Espaces Entreprise
  • 19 actes de vente aux entreprises
  • 34 entreprises en attente d’un terrain correspondant à leurs besoins

L’ARRONDISSEMENT DE VERVIERS EN PARTICULIER

  • 17 parcs d’activités occupés à 86,48% pour celui de Verviers (dont 4 en Communauté germanophone)
  • 562 entreprises installées dans les parcs et bâtiments SPI+, employant 10.111 personnes (dont 155 en Communauté germanophone avec 2.089 emplois)
  • 2 entreprises étrangères installées en 2007
  • 1 dossier d’infrastructures terminé pour la commune de Lontzen
  • 14 Bâtiments Relais opérationnels (dont 3 en Communauté germanophone), et 1 en construction
  • 2 Espaces Entreprise (dont 1 en Communauté germanophone) et 1 en projet
  • 25 actes de vente aux entreprises (dont 1 en Communauté germanophone)
  • 40 entreprises en attente d’un terrain correspondant à leurs besoins (dont 8 en Communauté germanophone)

PROJETS PHARES

L’ARRONDISSEMENT DE LIEGE EN PARTICULIER

SITE PIEPER – ILOT URBAIN

Le site Pieper, situé dans le quartier Nord de Liège, est une réponse au manque de terrains et un bel exemple d’îlots d’entreprises et d’intégration du travail en ville. Ancien chancre industriel (sites Swennen et CE+T) réaffecté  Il a une superficie de 1,2 ha sur laquelle entre 10 et 15 entreprises pourront être accueillies pour y développer leurs activités.

Les activités qui y sont acceptées sont de type production légère et/ou artisanale comme les finitions des bâtiments, placement de vitrage, de panneaux photovoltaïques... ainsi que l’installation de chauffage, de sanitaire, de châssis…

Quatre entreprises sont sur une liste d’attente pour obtenir un local dont les Ateliers Naos (conception et réalisation de mobilier contemporain) qui comptent 6 employés aujourd’hui.

La charte urbanistique a comme objectif de gérer une zone urbaine d’activités économiques de qualité urbanistique et architecturale. Le respect et l’application de cette charte dans un esprit d’intégration au quartier (mixité d’habitat, de petites entreprises dans un tissu continu) sont les garants de la cohérence de la zone. Le caractère unitaire des aménagements est la force du site, son image vis-à-vis de l’extérieur.

Cette rue d’entreprises a été conceptualisée et réalisée en partenariat avec la Ville de Liège, la Région wallonne (DGATLP) et avec le soutien financier du FEDER.

Les terrains seront disponibles fin 2008 au prix de 58,00 €/m2.

LES ARRONDISSEMENTS DE HUY ET DE WAREMME EN PARTICULIER

31 COMMUNES AU SOLEIL

Encore peu exploitée, la technologie photovoltaïque est très prometteuse.

En 2006, il y avait 233 kWc installés en Wallonie et quasi aucune installation dans l’entité de Huy-Waremme. Grâce à ce projet, il va pouvoir en être autrement.

En effet, chaque commune de cet arrondissement aura la possibilité d’installer un ou deux kits photovoltaïques de démonstration sur un ou deux bâtiments communaux publics (44 au total). Ces installations deviendront le point initial d’une campagne de sensibilisation des habitants de ces communes. Chaque kit permettra une production d’électricité annuelle d’environ 4.000 kWh. Au total, le projet prévoit l’installation de 220 kWc, ce qui va presque doubler la puissance installée en Wallonie.

La SPI+ est le chef de file du projet aux côtés des 31 communes de l’arrondissement et se chargera de sa coordination.

Ce projet est financé par le FEDER et la Région Wallonne. Une importante partie du budget sera consacrée à la sensibilisation et à la formation du grand public.

Budget total : 1.196.175 €.

L’ARRONDISSEMENT DE VERVIERS EN PARTICULIER

EAST BELGIUM PARK (127 HA SUR LES COMMUNES DE BAELEN / EUPEN / LONTZEN / WELKENRAEDT)

Initié en 2004, le projet de l’East Belgium Park prévoit une extension des parcs existants de Eupen et Welkenraedt de 127 ha, ce qui porterait sa taille à 261 ha au total. Cette zone deviendra le plus grand parc de la province après celui des Hauts-Sarts qui compte 450 ha.

Dans ce processus, la SPI+ a mis en oeuvre une politique de communication « NIMBY » : être à la disposition des riverains dans les 4 communes, collectivement et individuellement, pour expliquer le projet en amont et les procédures consécutives, mais surtout pour montrer aux riverains qu’ils peuvent contribuer au dossier.

Pas moins de 200 riverains ont donc participé aux réunions de présentation et 30 ont demandé à être entendus individuellement.

Parmi les idées constructives prioritairement retenues

  • Les tracés de voiries pour diminuer l’impact sur les zones d’habitat.
  • Les interfaces parcs et habitat : zones tampons, végétation, intégration des modes de déplacement doux tels que les pistes cyclables et les voiries piétonnes.

D’autres mesures développement durable sont également prévues :

  • le plan de mobilité mis en place,
  • les mesures prises en faveur de la mobilité lente (chemins piétons et cyclistes),
  • la promotion de la multimodalité rail/route,
  • la charte urbanistique et environnementale (imposition d’un pourcentage maximum d’imperméabilisation de la parcelle, …),
  • intérêt pour un projet d’installation d’éoliennes.

SITE INTERVAPEUR – Abattoir

A Verviers, le site Intervapeur constitue une friche industrielle qui a été partiellement assainie par Electrabel.

Il y subsiste cependant des bâtiments, des voiries et de nombreux trapillons qui témoignent de la présence d’un réseau souterrain. L’abattoir est dans un état de délabrement avancé. L’objectif du projet, en collaboration avec la Ville de Verviers, est de démolir les bâtiments, d’enlever les infrastructures et de stabiliser les talus. Il est ensuite prévu de créer des voiries équipées permettant de réaffecter les terrains assainis en parc d’activités économiques urbain où serait notamment basée l’antenne de Verviers du Centre de compétences Construform.

Une fois le terrain assaini, la SPI+ le viabilisera et revendra par la suite les parcelles aux entreprises.

Budget total : 3.508.919 €.