Une SPI+ qui bouge

Avec l’application du Décret sur la Démocratie locale et la Décentralisation, le contexte de la reconversion économique du bassin liégeois, la fin de la programmation FEDER 2000-2006 et la problématique de la pénurie de terrains disponibles pour le développement économique de la province, la SPI+ a déjà relevé de beaux défis. Armée d’un plan stratégique triennal, elle est désormais prête à en relever bien d’autres d’ici 2010.

En arrière : 6 défis majeurs relevés

1. L’adaptation de son fonctionnement général et la révision de la composition de ses instances suite à l’application du Décret sur la Démocratie Locale et la Décentralisation. Le nombre d’administrateurs au Bureau Exécutif en charge de la gestion courante est passé de 16 à 8 (+ 4 observateurs socio-économiques). Celui du Conseil d’Administration en charge de la prise des décisions stratégiques est passé de 42 à 30. L’un est donc réduit de moitié et le second d’un tiers.

2. Le partenariat GRE/ SPI+ dans le contexte de reconversion du bassin liégeois. La SPI+ se repositionne dans le paysage des acteurs socio-économiques locaux, elle abandonne certains services (marketing, plan d’affaires, création,…) et se spécialise dans d’autres (information aux entreprises et suivi des entreprises en développement : sensibilisation, pré-audit, innovation stratégique).

3. Les opportunités liées à la nouvelle programmation FEDER 2007-2013. La SPI+ a introduit 7 fiches en son nom propre et participe à 3 autres projets. Elle a aussi joué un rôle de facilitateur permettant à de nombreuses communes de la province de déposer des projets.

4. La recherche de solutions à la pénurie de terrains disponibles pour le développement économique. Suite à ses innombrables signaux d’alerte et à l’appel de la Région wallonne en mai 2007, la SPI+ a proposé un plan de restockage ambitieux, cohérent et concerté avec les communes de la province. En parallèle, elle poursuit sa politique de réintroduction d’activités en milieu urbain et de sensibilisation des riverains directement concernés par les projets.

5. Des outils de gestion performants ont été mis en place pour faire face à la croissance de la SPI+ : adaptation de la politique GRH, mise en place d’une comptabilité analytique

6. La nouvelle équipe de direction s’est soudée. Sa première mission a été la réflexion sur le plan stratégique. De cette réflexion, est sortie une équipe unie et parfaitement en phase sur les priorités de l’agence.

En avant ! Un plan stratégique 2008-2010 structuré et partagé

C’est au travers d’une démarche participative impliquant instances, clients et personnel que la SPI+ a élaboré son plan stratégique 2008-2010 en partant de sa mission . Il est aujourd’hui approuvé par son Assemblée générale et porté par l’ensemble de son personnel.

Concrètement, le plan se compose de 4 axes stratégiques structurants assortis d’objectifs et d’indicateurs.

-  Le premier concerne la mise en place d’infrastructures de qualité, innovantes et adaptées aux besoins des entreprises. Comme le souligne Julien Mestrez, son Président, « La SPI+ déploiera toute son énergie et fera preuve de la ténacité nécessaire pour trouver des espaces disponibles en province de Liège. Nous nous donnerons les moyens humains et financiers pour y arriver : le renforcement de notre personnel par deux nouveaux engagements à temps-plein est en cours et un montant de 100 millions d’euros sera affecté dans les 5 prochaines années au restockage». L’objectif est d’équiper 150 nouveaux ha d’ici 2010 et 300 supplémentaires pour 2012. Par ailleurs, les principes du développement durable continueront plus que jamais à guider l’action de la SPI+.

-  L’axe 2 vise à rappeler que la SPI+ ne se consacre pas uniquement à la mise à disposition de terrains, c’est aussi le partenaire des entreprises à chaque étape de leur développement. Ainsi, la SPI+ fournira des informations économiques et stratégiques aux entreprises, restera le relais des entreprises auprès de l’Europe, créera et animera un réseau de spécialistes au service des entreprises, facilitera le montage de projets européens,… et ce en parfaite collaboration avec les opérateurs locaux. D’ici 2010, la SPI+ vise, entre autres, 750 prestations de service d’information aux entreprises, la sensibilisation et l’orientation de 600 entreprises vers les prestataires de service adéquat et l’installation en province de Liège de 6 nouvelles entreprises étrangères.

- Son axe 3 ambitionne de générer des partenariats et des échanges fructueux avec d’autres régions de l’Europe et du monde. Pierre-Yves Jeholet, Vice-Président, rappelle que « lors de toute rencontre, la SPI+ promotionne non seulement la province mais elle collecte en outre les bonnes pratiques pouvant profiter à nos entreprises et institutions ».

- Enfin, l’axe 4 sous-tend les 3 premiers : il concerne la préservation de l’équilibre financier de la SPI+, l’optimalisation de la gestion des ressources humaines et le renfort du climat de performance, de solidarité et de bien-être en interne. Et Françoise Lejeune, Directrice générale, de se réjouir : « J’ai la chance de travailler avec une centaine de collaborateurs performants, motivés, complémentaires par leurs fonctions. Le développement économique de notre province est leur principale motivation. Je compte bien utiliser au mieux leurs compétences et les soutenir, notamment par une communication transparente, cohérente et efficace ».

Outre des résultats chiffrés attendus fin 2010 (en nombre d’hectares, d’entreprises suivies, de projets aboutis…), ces 4 axes visent à résoudre la difficile équation « entreprises - population – communes », nécessaire à la prospérité de la région. « Pour atteindre ce juste dosage entre son rôle d’acteur et d’intermédiaire, la SPI+ fera preuve à la fois de créativité et d’opiniâtreté dans l’action » conclut Julien Mestrez.

[1]La SPI+ a en charge la mise en œuvre d’infrastructures publiques. Elle suscite le développement de projets immobiliers visant à améliorer le cadre vie des citoyens et à permettre le développement de l’économie. Elle mène des actions d’animation économique ciblées. Elle recherche et active des partenariats internationaux.