Le forum Telecom de la SPI+ étudie les enjeux du télétravail

Le télétravail est-il devenu un véritable enjeu pour le développement des PME ? Que dire de la région liégeoise ? La conférence du Forum Télécom de ce 17 novembre à l’UCM à Verviers a rassemblé une quarantaine de représentants d’entreprises et d’organismes de service sur ce thème. Les exposés de Laurent Taskin et de Frédéric Robert de la Belgian Teleworking association (BTA) n’ont laissé personne indifférent, à un moment où beaucoup de questions se posent…

La Convention collective de Travail (CCT) n° 85, signée le 9 novembre, régit enfin de manière plus claire la pratique du télétravail. Son contenu en a été largement commenté au cours de la conférence, et les participants en retiennent plusieurs éléments porteurs d’impacts potentiels pour la gestion de leur entreprise.

Le télétravail se définit comme « une forme de travail qui consiste en l’exercice d’une activité professionnelle, en tout ou en partie à distance, et au moyen des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) ». Tout travail à domicile n’est donc pas du télétravail ! Le télétravail apparaît déjà en 1972, mais de nombreuses expériences concrètes n’apparaissent qu’en 1995.

Actuellement, la motivation première d’une entreprise qui opte pour le télétravail est de permettre à ses employés de réduire leurs trajets domicile/lieu de travail. Le télétravail compte quelque 437.000 adeptes en Belgique. Tout bénéfice pour l’environnement ? Il semble que le télétravail change la nature des déplacements, mais ne les diminue pas véritablement, d’où un éco-bilan incertain.

Autre idée préconçue à revoir : le télétravail est un phénomène majoritairement masculin et non pas féminin ! Il apparaît aussi que cet outil de flexibilité induise chez les télétravailleurs un niveau d’implication et de motivation inversement proportionnel à la durée du télétravail par rapport au temps passé effectivement au sein de l’entreprise…Le télétravail se profile comme un moyen d’optimaliser l’organisation d’une entreprise et de réduire sensiblement certains coûts de fonctionnement, pour autant que le management soit bien conscient de ses limites et sache l’adapter à ses spécificités. Un manager averti en vaut deux !

Sur le plan législatif, la nouvelle CCT lève de nombreuses zones d’ombre. Les chefs d’entreprises présents dans la salle ont bien noté qu’il s’agit de prévoir la possibilité d’utiliser le télétravail dès la rédaction du contrat de travail, faute de quoi le principe de consensualité est strictement d’application. Qu’en est-il du matériel utilisé par le télétravailleur à domicile ? Deux formules sont possibles : le matériel est mis à disposition par l’employeur ou il appartient à l’employé. Un poste de travail à domicile pose bien évidemment la question du contrôle du travail et de la sécurité des données…

La CCT n° 85 ne répond pas à toutes les questions, mais fixe de nombreuses notions.